Actualités

D’ de Kabal à la rencontre de nos élèves de Secondes

[Amep – Lycée] – 25 Avril 2017

Nos élèves de secondes ont l’honneur d’assister au spectacle à l’Amep Redoute :

L’homme-femme, les mécanismes de l’invisible de D’ de Kabal,

slameur, rappeur, écrivain et metteur en scène Professionnel, venu spécialement à leur rencontre.

Ce grand Artiste a pris le temps d’échanger avec eux et de répondre à leurs précieuses questions.

Un bel échange ! #Merci #Bravo
– Un grand merci à Tropiques Atrium Scène Nationale

D’ de Kabal, rappeur à l’origine dans les années 90 avec el groupe Assassin entre autres, il se lance dans le théâtre, puis le slam en 2001, dont il devient très vite l’une des figures de proue. En 2005, il fonde la compagnie R.I.P.O.S.T.E., à Bobigny et multiplie les projets, au carrefour des disciplines qui l’ont nourri (musique – slam – écriture – théâtre).

Pour en Savoir plus sur le spectaclehttp://www.d2kabal.com/spectacles_15.html

Notre Grande Championne de SLAM, Charlotte a reçu les félicitations de l’ensemble du personnel de l’Amep et de ses camarades. Elle a pu déclamer son texte « Métisse » et partager la scène avec D’ de Kabal le temps d’un très joli moment de partage.

 

L'Homme-Femme Les mécanismes de l'invisible
Sur scène, un homme seul. Dans ce qui semble être un vestiaire, l’homme parle seul, à lui-même, comme une litanie. Qu’a t-il de si précieux à dire qui le rend si nerveux ?

Ce soir, dans ce vestiaire, il a décidé de prendre la parole, pour lui, pour eux, de parler de ce dont ils ne se parlent jamais, de cette douleur muette. De ce silence qui existe entre eux tous. Cette difficulté d’être un homme.

Ça veut dire quoi être un homme, d’abord ?

 

L’homme-femme / Les mécanismes invisibles est le prélude d’une série de spectacles sur les mécanismes de domination masculine. Le performeur-slameur D’ de Kabal démonte les rouages de cette violence souvent insidieuse et interroge la part de féminité qu’il porte en lui. Pour révéler au plateau cette mise à nu, il choisit d’être seul en scène. Aucun moyen alors de se réfugier derrière un quelconque artifice, d’échapper à la prise de risques de ce dialogue intime. Reste la puissance d’un talent protéiforme, du corps à la voix, de la
présence physique à la poésie des mots.

Texte, mise en scène et jeu : D’ de Kabal
Collaboration à la mise en scène : Emanuela Pace
Mouvements et chorégraphie : DeLaVallet Bidiefono
Collaboration artistique : Arnaud Churin
Dramaturgie : Charlotte Lagrange
Régie son : Thierry Cohen



0
  Articles Liés
  • No related posts found.